Zone Emploi et la MRC d’Antoine-Labelle lancent une démarche de marketing territorial

Zone Emploi et la MRC d’Antoine-Labelle lancent une démarche de marketing territorial

 

Zone Emploi d’Antoine-Labelle, en collaboration avec la MRC d’Antoine-Labelle, entame une démarche de marketing territorial dans le but de développer une stratégie d’attractivité pour le territoire de la MRC d’Antoine-Labelle.


En cette période accrue de rareté de main-d’œuvre dans laquelle est plongé le Québec, l’enjeu de l’attractivité justifie la mise en priorité d’une démarche de marketing territorial. La MRC d’Antoine-Labelle, qui connait également des problématiques sérieuses quant à la rareté de la main-d’œuvre, au vieillissement de la population et à la définition de son identité territoriale, se doit d’être attractive, afin d’encourager les travailleurs à s’établir dans la région. Une image claire et représentative de la MRC permettrait d’attirer de nouveaux citoyens qui recherchent ce que le territoire a à leur offrir, en plus de générer un fort sentiment de fierté chez les résidents actuels.


La démarche de marketing territorial découle de la volonté de la Table RH, formée d’entrepreneurs, d’élus, de représentants du milieu scolaire et de la santé ayant pour objectifs de trouver des solutions innovantes pour contrer la pénurie de main-d’œuvre imminente. Ainsi le développement d’une stratégie d’attractivité pour le territoire de la MRC d’Antoine-Labelle répond à un besoin identifié dans le plan d’action réalisé par la Table RH.


Pour réaliser ce projet, Zone Emploi d’Antoine-Labelle a octroyé le mandat à Visages Régionaux, une agence spécialisée en marketing territorial et en développement des communautés. Ce mandat se déroulera en deux grandes étapes s’échelonnant de novembre 2019 à mars 2020. D’abord, une marque territoriale sera développée par l’analyse du territoire et la tenue de diverses consultations. Des consultations publiques et en ligne seront planifiées permettant d’aller à la rencontre des citoyens, des élus et des employeurs afin d’assurer la vitalité du territoire. Aux constats de ces consultations seront créées une identité visuelle et une stratégie de communication adaptées à la région.


Sur le plan de la main d’œuvre, une stratégie de marketing territorial permettra d’atteindre quatre principaux objectifs : cibler les travailleurs à recruter en fonction des besoins, des qualifications et du type d’emploi, agir sur la notoriété du territoire et de ses employeurs, offrir plus d’alternatives aux employeurs pour faciliter le recrutement et générer un discours positif sur la région. Du côté de l’enjeu du vieillissement de la population, la stratégie permettra de cibler et faire campagne pour attirer la génération des milléniaux (18 à 40 ans), de rafraîchir l’image de la MRC d’Antoine-Labelle et de susciter de la fierté de résider sur le territoire.


Cette démarche vise également à susciter un sentiment d’appartenance à la région et encourage tous les citoyens du territoire à s’identifier et participer au projet. C’est par un travail de collaboration entre les différents acteurs du territoire, employeurs, citoyens, élus, etc., que le résultat de cette démarche affichera les vraies couleurs de la MRC d’Antoine-Labelle. Le territoire est doté de grandes richesses, il suffit de les identifier et d’en faire la fierté de tous.


Financement

Le projet est rendu possible grâce à la contribution financière de 100 000 $ octroyée par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), suite au dépôt du projet réalisé par la MRC. Reconnaissant l’importance d’une telle démarche pour le territoire, les mairesses et maires de la MRC d’Antoine-Labelle ont été proactifs dans le dossier et ont décidé de dédier cette somme à la réalisation du projet. La démarche peut également compter sur l’appui financier des partenaires, soit la SADC d’Antoine-Labelle à la hauteur de 5 000 $, le CLD d’Antoine-Labelle pour un montant de 5 000 $ également, et la MRC d’Antoine-Labelle pour une somme de 10 000 $, totalisant la contribution du milieu à 20 000$.