PRMHH

Plan régional des milieux humides et hydriques

 

Mise en contexte

Depuis l’adoption de la Loi sur la conservation des milieux humides et hydriques en 2017, les MRC ont la responsabilité d’élaborer et de mettre en œuvre un Plan régional des milieux humides et hydriques (PRMHH) à l’échelle de leur territoire. L’objectif de ce plan régional est de se doter d’un outil de planification des actions pour la conservation des milieux humides et hydriques présents dans la MRC d’Antoine-Labelle. Les décisions en matière de conservation doivent également être compatibles avec le développement durable du territoire.

Via le PRMHH, la MRC doit:

  1. Établir un portrait des milieux humides et hydriques (MHH) présents sur le territoire;
  2. Identifier des milieux humides et hydriques d’intérêt voués à la conservation, à l’utilisation durable ou à la création/restauration, selon les fonctions écologiques qu’ils remplissent et les bénéfices qu’ils rendent à la collectivité.
  3. Élaborer un plan d’action afin de planifier les activités qui seront réalisées pour la mise en œuvre de la stratégie de conservation des MHH.

Pour en savoir, se référer au guide du Ministère de l’environnement et de la lutte aux changements climatiques (MELCC): Guide d’élaboration des PRMHH


Milieux humides et hydriques

Qu’est-ce qu’un milieu humide? Les milieux humides regroupent l’ensemble des sites saturés d’eau ou inondés pendant une période suffisamment longue pour influencer les composantes du sol ou de la végétation. Ce sont des écosystèmes adaptés aux zones de transition entre les milieux terrestres et aquatiques, ou aux dépressions mal drainées. Ils peuvent être adjacents aux lacs, aux cours d’eau, ou isolés. Certains milieux humides sont composés d’un assemblage de divers types d’écosystèmes qui forment un enchaînement diversifié que l’on désigne comme des « complexes de milieux humides » (MDDEP, 2012).

Sur le territoire de la MRC d’Antoine-Labelle, on retrouve :

  • Marais
  • Marécage
  • Eau peu profonde
  • Tourbière minérotrophe (fen)
  • Tourbière ombrotrophe (bog)
  • Tourbière boisée
  • Prairie humide

Pour en savoir plus sur chacun des types de milieux humide, se référer au portail des milieux humides et hydriques du Québec: Portail des MHH

Qu’est-ce qu’un milieu hydrique? Les milieux hydriques sont les lacs et les cours d'eau. Ils peuvent être d'origine naturelle ou anthropique (créé par l'homme). L'eau recouvre les milieux hydriques la majorité du temps. Ils peuvent aussi être temporairement asséchés. Ils sont alors appelés cours d'eau à débit intermittent.

Les milieux humides et hydriques sont parmi les écosystèmes les plus productifs de la terre en raison des interactions complexes qui se créent entre l’eau, les sols, les microorganismes, les plantes et les animaux qui les constituent et en raison de l’interdépendance étroite qu’ils tissent avec leur environnement. Grâce à leurs fonctions et aux ressources qu’ils abritent, ils fournissent des biens et services écologiques à l’ensemble de la population. Les principales fonctions écologiques pour lesquelles ces milieux sont reconnus sont :

  • Conservation de la biodiversité biologique par laquelle les milieux ou les écosystèmes offrent des habitats pour l’alimentation, l’abri et la reproduction des espèces vivantes;
  • Régulation du niveau d’eau, en permettant la rétention et l’évaporation d’une partie des eaux de précipitation et des eaux de fonte, réduisant ainsi les risques d’inondation et d’érosion et favorisant la recharge de la nappe phréatique;
  • Filtre contre la pollution, rempart contre l’érosion et rétention des sédiment, en permettant, entre autres, de prévenir et de réduire la pollution en provenance des eaux de surface et souterraines et l’apport des sédiments provenant des sols;
  • Séquestration du carbone et atténuation des impacts des changements climatiques;
  • Qualité du paysage, en permettant la conservation du caractère naturel d’un milieu et des attributs des paysages associés, contribuant ainsi à la valeur des terrains voisins;
  • Écran solaire et brise-vent naturel, en permettant, par le maintien de la végétation, de préserver l’eau d’un réchauffement excessif et de protéger les sols et les cultures des dommages causés par le vent.

 


Nous joindre 

Pour toutes questions, suggestions ou commentaires à propos du Plan régional des milieux humides et hydriques, n’hésitez pas à communiquer avec la chargée de projet à l'environnement de la MRC d'Antoine-Labelle, responsable de l'élaboration du PRMHH :

Arianne Caron-Daviault
a.caron@mrc-antoine-labelle.qc.ca
819 623-3485 poste 215