Les mairesses et maires de la MRC d’Antoine-Labelle n’adopteront pas le mode d’élection du préfet au suffrage universel

Les mairesses et maires de la MRC d’Antoine-Labelle n’adopteront pas le mode d’élection du préfet au suffrage universel

 

C’est lors d’une rencontre tenue le 9 juin dernier que les 17 mairesses et maires de la MRC d’Antoine-Labelle (MRCAL) ont décidé de ne pas adopter le mode d’élection de la préfète ou du préfet au suffrage universel.
 

C’est suite à une demande adressée par les élus de la MRCAL lors du dernier lac-à-l’épaule tenu les 19 et 20 avril 2018 et en prévision des élections municipales de 2021 que l’organisation a entamé une réflexion concernant ce mode d’élection du préfet. Actuellement, l’élection du préfet de la MRCAL est réalisée par ses pairs, et ce, pour une période de 2 ans, mode qui n’encoure aucune dépense en ce sens.
 

Puisque la législation ne permet pas de revenir sur la décision lorsque le suffrage universel est adopté et considérant l’impact financier que ce mode de scrutin aurait directement pour les citoyens, les mairesses et maires de la MRCAL ont décidé de ne pas aller de l’avant avec cette façon de faire pour l’élection du préfet du territoire. Les réflexions ont d’ailleurs été alimentées par le partage d’expérience des 16 MRC sur les 87 à l’ensemble du Québec qui ont adopté l’élection du préfet par suffrage universel.   


« L’élection du préfet par les pairs permet au candidat élu de déjà connaitre les besoins des municipalités et les préoccupations du territoire qu’il représente, en plus d’être sensible aux enjeux et aux responsabilités du milieu municipal. C’est pourquoi le conseil de la MRC a décidé de maintenir cette méthode », affirme Gilbert Pilote, préfet de la MRC d’Antoine-Labelle et maire de la municipalité de Ferme-Neuve.